A quoi ressemble la ti?che d’une stripeuse payee pour faire jouir 1 homme en tronche a tronche, via le seul moyen des mouvements de corps et de sa voix ?

A quoi ressemble la ti?che d’une stripeuse payee pour faire jouir 1 homme en tronche a tronche, via le seul moyen des mouvements de corps et de sa voix ?

Entrez dans l’intimite de trois pros. Arte Radio livre une telle semaine une tranche de vie “crue, drole, etrange et violente a la fois, a l’image de une telle zone floue que le salon prive occupe dans l’industrie du sexe.”

Ce n’est pas evident de faire jouir 1 homme en 15 minutes, tout en etant a distance de lui. Sur Arte radio, trois travailleuses du sexe parlent de leurs experimentations en salon prive. “C’est difficile psychologiquement d’effectuer bander un mec ainsi que lui apporter du bonheur, c’est votre bon boulot, dit l’un d’elles. On sue. Notre moindre parole malheureuse et le mec debande.” Dans l’espace clos des salons, face a un homme generalement assis dans un siege qui ressemble a la fois a un fauteuil de PDG et a celui d’un dentiste, les allumeuses arrivent en nuisette ou dessous froufroutants et miment l’orgasme sous le regard du voyeur qui se masturbe en imaginant qu’il un fait l’amour. Officiellement, jamais le droit de toucher. Les actes hors masturbation paraissent surtarifes : “La seule fois ou j’ai laisse 1 homme ejaculer concernant mes seins, il a paye 800 euros” dit une fille. Une nouvelle evoque ce contact tres desagreable qu’elle a subi un coup, sans pouvoir vraiment s’en defendre : “Cela m’a touche le nez. J’etais horrifiee qu’il me touche le nez, je n’avais pas le desir que celui-ci pose ses mains sur mon visage. Mais je ne me sentais forte d’aucun argument pour l’empecher de faire ca.” La regle officielle ne protege que les parties genitales ou erogenes des filles. Que Realiser lorsqu’un client vous pose la main ailleurs ? “C’est plus facile de defendre ses organes sexuels que son nez” conclut la petit femme.

<

Elles ne tournent jamais autour du pot lorsqu’il s’agit de decrire les hommes :

“J’ai plus regarde leur sexe que un visage, raconte J’ai toute premiere. Continue reading